ABCelectronique : portail d'information dans le domaine de l'électronique
Recherche sur le site
 
 
  Home » Forums de discussion  
Merci de ne pas poster des messages en relation avec le piratage.
Règles de bon usage, cliquez ici

    Forums de Abcelectronique > Electronique Analogique et Numérique
Identifiant
Mot de passe


Réponse     Ouvrir une nouvelle discussion
 
Outils de la discussion Rechercher Modes d'affichage
dspix   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 19h45     Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #1  
J'ai un vague souvenir, qu'Elektor avait publié (je ne sais plus quand) le schéma d'un ampli mono de 1kW.

En trouvant un index sur le WEB, voila ce que j'ai retrouvé :

Ampli Hi-F.I. 1 kW (Balaise) (1) : Mai 1986 page 28
Ampli Hi-F.I. 1 kW (Balaise) (2) : Juin 1986 page 52

Quelqu'un aurait ils ces 2 numéros ?

merci...
__________________
A+
Damien

Dernière modification par dspix 27/07/2006 à 20h11.
sirob57 27/07/2006, 20h02     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #2  
domage je l'ai en PDF...
electrotor   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 20h05     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #3  
Bonjour
je possede le juillet aout 1986 et ce sont les numeros 97 et 98 donc je pense que vous vous etes trompé soit sur le numero ou l'année ?
essayer de regarder sur le site elektor en fesant une recherche "amplificateur"
vous aurez peut etre le numero qui sera du style F0037 ce qui signifie:
F=france
00= année 2000
37= numero de l'article ???
c'est comme cela que je me repère ..
dspix   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 20h09     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #4  
Ha je me suis planté...

C'est pas n°5 et n°6.... mais le mois....

Donc Mai et Juin 1986.

Sur le site d'elekor, le referencement commence en 2000...

Je corrige egalement le sujet initial.
__________________
A+
Damien
dspix   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 20h14     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #5  
« Posté par boris57 : domage je l'ai en PDF... »


Oui et alors ? Si tu ne veux pas me l'envoyer ca sert a rien de dire que tu l'as...

Je croirais entendre un gamin de primaire...
__________________
A+
Damien
jeff15   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 20h25     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #6  
oui moi aussi ça m'interresse, si tu peux me l'envoyer....
electrotor   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 20h51     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #7  
Ampli Hi-F.I. 1 kW (Balaise) rubrique 50 1986 mois 5 page 28
Ampli Hi-F.I. 1 kW (Balaise) rubrique 50 1986 mois 6 page 52
sirob57 27/07/2006, 22h16     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #8  
j'ai pas di que je l'envérais pas...c'est pas le TITAN 2000 plutot ?

Toi, meme si tu m'a critiqué, je t'aide parce que tu m'a beaucoup aider pour mes réalisations.
dspix   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 22h30     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #9  
Tiens je m'en rappelle pas de celui la...
__________________
A+
Damien
electrotor   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 22h36     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #10  
il est dans elektor "the audio collection "
sirob57 27/07/2006, 22h47     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #11  
Oui c'est pour ca...j'ai audio collection.

Titant 2000: un canal de 800Wrms et ponté ca donne du 2000Wrms.
Dans la revue il est ponté.
jeff15   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 22h52     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #12  
ah, ok s'il s'agit du Titant 2000, j'ai le schéma moi aussi.
c'est vrai que la réalistion à l'air assez compexe de plus un tel ampli reviens surement moins chére en l'achettant tout fais!
rico   Senior Member   Déconnecté 27/07/2006, 22h54     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #13  
salut,j'imagine les VA du transfo!!!!!
arnaud2   Senior Member   Déconnecté 28/07/2006, 07h40     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #14  
un transfo de 2kva n'est pas dur a trouver il suffit d'acheter n'importe quel poste a souder a l'arc bas de gamme
__________________
http://arnaud9173.ifrance.com
dspix   Senior Member   Déconnecté 28/07/2006, 10h31     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #15  
Pour un ampli qui sort 2kW en classe AB, faut au moins un trnasfo de 3kVA... Mais l'astuce consiste a utiliser plusieurs transfo avec les secondaire en serie...
__________________
A+
Damien
slash_tn   Junior Member   Déconnecté 28/07/2006, 11h37     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #16  
prq pas le poster sur le forum le fameux pdf !
sirob57 28/07/2006, 12h20     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #17  
NON, eux ils utilisent 2 transfo de 2KW toriques.
Un ampli sort 800Wrms et pour avoir les 2000W ils ont ponté 2 amplis.

J'ai calculé une foi le pris pour un étage de puissance ( sans alim) il y en avait pour 90 euro de composant.
dspix   Senior Member   Déconnecté 28/07/2006, 12h31     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #18  
Et 2 transfo, ce n'est pas pas plusieurs ?
__________________
A+
Damien
sirob57 28/07/2006, 12h55     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #19  
Oui mais je voulais dire celui qui veu faire un ampli mono il a que un seul transfo a utiliser.
rico   Senior Member   Déconnecté 28/07/2006, 13h13     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #20  
un transfo de poste à souder a un secondaire de forte section mais tres peux de spires,la tension secondaire est faible.Aucun interet dans cette application.
dspix   Senior Member   Déconnecté 28/07/2006, 13h30     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #21  
Bizarement, j'ai regardé a la bilbi au boulot, et nous avons pas mal de numero entre 90 et 2000.

Apres avoir retrouvé Titan 2000 : 300W/8ohm /550W/4ohm en version Mono. EN version ponté il fait 1600W RMS sous 4 ohm. Les 2000W annoncés est la puissance dit musicale.

L'alim est confié a a 2 transfo de 1000VA chacun par modul, ce qui fait en tout bien 4 transfo pour la version ponté.

Voila, par contre j'ai pas l'année 86...
__________________
A+
Damien
sirob57 28/07/2006, 17h06     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #22  
A ok ben j'avais mal lu alors.
adajo   Junior Member   Déconnecté 02/03/2010, 13h47     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #23  
salut,
j'ai les photocopies du BALAISE au complet pour ceux á qui çá peut interesser!!
dspix   Senior Member   Déconnecté 02/03/2010, 14h21     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #24  
Oula ! C'est du bon déterrage de post tout ça ;)

Pour les photocop si tu peux les scanner et en faire un PDF, ça ferait surement plaisir a grand monde.
__________________
A+
Damien
steph_tsf   Member   Déconnecté 02/03/2010, 23h36     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #25  
Les amplis audio HiFi Elektor ! Quelle saga !

- En 1971, Elektor publie un article intitulé "Edwin Amplifier". Alimentation asymétrique. Condensateur de sortie obligatoire. Etage de sortie à symétrie quasi-complémentaire avec une paire de transistors 2N3055 finaux, précédés par une paire complémentaire BD137/138. Pas de différentiel en entrée. Rétroaction sur l'émetteur. Etage de gain en tension via émetteur commun, chargé via bootstrap simplifié qui envoie le courant de repos du deuxième étage dans le haut-parleur. Dimensionnement des résistances d'émetteur des BD137/138 pour générer seulement 0,4V à leurs bornes, ce qui est insuffisant pour faire conduire les 2N3055 au repos. On a donc affaire à un étage en classe AB au niveau des BD137/138, mis en parallèle sur un étage en classe B au niveau des 2N3055.

- En mars 1975, Elektor U.K. publie le "Edwin Amplifier" légèrement retouché, donné pour une puissance de 35 Watt sur 4 Ohm avec une alimentation asymétrique de +42V.

- Vers 1978, Siliconix présente les VN66 à grand renfort de marketing, les premiers VMOS-FETS abordables, d'un courant de drain maxi de près de 1 A et capables de supporter 60V. Résistance passante de 1.6 Ohm, capacité d'entrée de seulement 35pF, et un temps de commutation donné pour seulement 9ns, une valeur fantastique. Trois transistors en parallèle semblent un minimum pour constituer un ampli audio digne de ce nom. Mais Siliconix ne propose aucun P-MOS complémentaire. Les applications audio lui semblent dès lors interdites, malgré que Siliconix ait suggéré des applications audio à-travers différentes notes d'applications qu'il conviendrait de retrouver.

- Fin 1979, Hitachi met la paire complémentaire de MOSFETs 2SK133/2SJ48 sur le marché. L'amplificateur Hitachi HA5700 de 1980 utilise cette paire. Il délivre 85 Watt par canal sur 8 Ohm avec 0.02% de distorsion harmonique et 0.04% de taux d'intermodulation. Le schéma est habile, qui reprend l'idée des deux étages différentiels en série (cfr Siliconix), mais qui maximise le gain en boucle ouverte via charge des collecteurs sur miroir de courant relié à -V.

- Avril 1982, Elektor publie un ampli HiFi sans prétention, donné pour 120 Watt sur 4 Ohm. Alim + et -42V. On trouve une paire différentielle en entrée (sur laquelle s'opère la contre-réaction), un étage de gain en tension via transistor en émetteur commun chargé par bootstrap, et une paire de transistors Darlington intégrés (BDX67/66) sur l'étage final. C'est ce que l'on trouvait dans les modules hybrides de la série STK, qui depuis 1979 peuplaient tous les amplis audio bas de gamme.

- Avril 1982, Peter Wilson (alors chez International Rectifier) publie dans la revue "Wireless World" le schéma d'un ampli HiFi donné pour 60 Watt sur 4 Ohm avec une alim + et -30V. Ce schéma, sorte d'archétype, utilise une paire de HEX-FETs (IRF532/9532) fabriqués par International Rectifier, qui sont les précurseurs de tous les gros transistors MOSFET actuels. Les transistors faible courant sont européens : BC212 (PNP) et BC182 (NPN). Ce qui milite en faveur de ce schéma, qui séduira tous les concepteurs, c'est la symétrie complémentaire, via le MOSFET type P (IRF9532) que International Rectifier prend la peine de produire, et qui représente une bonne approximation complémentaire du MOSFET type N (IRF532).

- Au début des années 1980, Siemens se positionne en tant que concurrent direct de International Rectifier sur le marché des MOSFETs de puissance, notamment avec le BUZ20. Une note d'application suggère une application audio, dans un schéma à deux étages différentiels en série (cfr Siliconix). Le BUZ20 a des caractéristiques telles qu'une seule paire suffit pour obtenir une puissance suffisante. Mais ce n'est pas une conception complémentaire, avec deux MOSFETs type N, et les concepteurs-gourous audio se détournent de ce schéma. Sauf Etienne Lemery, journaliste éclairé, qui publie un ampli pour Mini-Chaîne dans la revue Le Haut-Parleur. Bien lui en a pris car ce schéma est encore d'actualité : c'est celui qui a encore cours dans les circuits intégrés TDA7293, bien notés sur le plan du rendu subjectif.

- Elektor reprend le schéma de Peter Wilson (International rectifier) dans l'infocarte n°83 en tant qu'idée schéma. Les transistors faible courant sont européens : BC560 (PNP), BC639(NPN) et BC547 (PNP).
- Electronique Applications (n°40), sous la plume de J.-M. Seillon publie un article qui reprend le schéma de Peter Wilson, avec cette fois des transistors faible courant américains : 2N4356 (PNP) et 2N4410 (NPN).

- Radios Plan (n°434), sous la plume de Cl. D. présente une version améliorée du schéma de Peter Wilson. Schéma symétrique à 1 différentiel (donc 2 différentiels en tout pour un canal). L'ampli est donné pour 2 x 35 Watt sur 8 Ohm. Alim + et - 32V. Résistance de 470 Ohm en série sur les grilles des MOSFETs IRF532/9532. Fait remarquable, l'alimentation est à découpage, décrite dans un article antérieur de Radio Plans.

- Décembre 1982 : Elektor "Crescendo" (2 x 180 Watt sur 4 Ohm). Alim + et - 75V. Schéma symétrique à 1 différentiel (donc 2 différentiels en tout pour un canal). Cascodes sur l'étage de gain en tension. On trouve deux paires de MOSFETs (2SK135/2SJ50) sur l'étage final, fabriqués par Hitachi, qui sont des MOSFETs spécialement développés pour les applications audio (ce que les IRF532/9532 ne sont pas).

- Mai 1984 : Elektor "Mini Crescendo" (2 x 70 Watt sur 4 Ohm). Alim + et - 50V. Schéma symétrique à 1 différentiel (donc 2 différentiels en tout pour un canal). Cascodes sur l'étage de gain en tension. On trouve une paire de MOSFETs (2SK135/2SJ50) sur l'étage final. Le schéma reste simple malgré la symétrie totale, cette symétrie totale constituant un net avantage par rapport au circuit publié en 1982 par Wilson.

- Mai 1986 : Elektor "Balaise" (1000 Watt en mode ponté sur 8 Ohm). Alim + et - 75V. Schéma symétrique à 1 différentiel (donc 2 différentiels en tout pour un canal). Cascodes sur l'étage de gain en tension. Zéners 47V dans les collecteurs des paires différentielles, au lieu de cascodes. Pas moins de 4 paires de MOSFETs (2SK135/SJ50) sur l'étage final. Il faut deux canaux pour sortir 1000 watts. On reconnaît un degré de parenté avec "Crescendo" de Décembre 1982. Signé T.Scherer.

- Juin 1986 : Elektor publie un article intitulé "Amplis de puissance BF", qui expose de façon claire et détaillée les notions fondamentales : rétroaction sur émetteur, amplificateur différentiel, source de courant, amplificateur différentiel symétrique, darlington complémentaires, super-darlington complémentaires, MOSFET complémentaires, réglage du courant de repos.

- Octobre 1990 : Elektor "The Discret" (2 x 100 Watt sur 4 Ohm). Alim + et - 36V. Schéma symétrique à 2 différentiels en cascade (donc 4 différentiels en tout pour un canal), c'est touffu ! Pas moins de 3 paires de transistors bipolaires (BD911/912) sur l'étage final. Comme ce ne sont pas des Darlington intégrés, on trouve un étage intermédiaire constitué d'une paire de transistors bipolaires (BD911/912 également). Pas de cascodes, ce qui se comprend étant donnée la tension d'alimentation relativement modeste, de moins de 80 V au total.

- Juin 1995 : Elektor "IGBT 90 Watt" (146 Watt sur 4 Ohm). Alim + et - 43V. Schéma symétrique à 1 différentiel (donc 2 différentiels en tout pour un canal). On trouve une paire de IGBT (GT20D201/GT20D201) sur l'étage final, qui est épaulé par une paire de pré-drivers (BD139/140), qui adopte une structure autre que le sempiternel Darlington. Il s'agit d'un montage compound, qui procure un peu de gain en tension et qui est localement contre-réactionné. Le schéma reste relativement simple, qui fait travailler les transistors basse puissance à la limite de leur spécification en tension (pas d'étages cascodes).

- Février 1999 : Elektor "Titan" (2000 Watt en mode ponté sur 4 Ohm). Alim + et - 85V. Schéma complètement nouveau optimisé pour l'obtention d'une vitesse de balayage décente (85V/µs). Aucune filiation avec "Crescendo" ni "The Discret" ni "Balaise". Cascodes sur l'étage de gain en tension et sur l'étage d'entrée. "Titan" conserve un schéma à symétrie totale, garante d'une excellente linéarité. "Titan" ne recourt pas à un étage différentiel à l'entrée. "Titan" appartient à la famille des amplis "current feedback". Le courant de l'étage d'entrée et le courant de l'étage intermédiaire (étage de gain en tension) peut atteindre de fortes valeurs en cas de besoin, comme lorsque l'ampli a besoin de corriger rapidement une forte erreur. Pour ce faire, la rétroaction s'effectue directement sur l'émetteur de l'étage d'entrée. Polarisation de cet étage d'entrée légèrement acrobatique, s'agissant d'un montage à composants discrets. Nécessité d'établir un couplage thermique à ce niveau. Schéma réputé pour donner de bons résultats, mais peu utilisé par les les fabricants de matériel HiFi, qui de toutes façons limitent la bande passante de tels amplis ultra-nerveux au moyen d'un passe-bas à l'entrée. Risque d'instabilité et risque d'échauffement. De graves soucis (oscillation HF et auto-destruction par échauffement) peuvent se déclarer des années plus tard, lorsque l'un ou l'autre condensateur de découplage voit sa résistance série varier. Se méfier des moindres détails avec ce schéma ultra-nerveux. C'est "trop bon" pour l'audio et la taille du PCB est trop grande par rapport à la bande passante native, qu'il faut obligatoirement museler et compenser. Triples transistors dans l'étage de gain en tension pour répartir la dissipation. Pas moins de 3 paires de drivers (2SC5171/SA1930) et pas moins de 4 paires de finaux (2SC5359/SA1987). Etant donné la variabilité avec la température de la structure d'entrée "current feedback", l'annullation du niveau DC en sortie (offset) s'effectue au moyen d'un système "DC-Servo" (intégrateur en rétroaction) branché en permanence, qui rajoute un léger courant de correction DC sur l'entrée.
Fichiers attachés
Type de fichier : pdf TDA7293.pdf (428,7 Ko, 154 affichages)
Type de fichier : pdf Magnatec Audio Catalogue.pdf (1,38 Mo, 123 affichages)
Type de fichier : pdf ALF08NP16V5 ALF08NP20V5.pdf (672,2 Ko, 153 affichages)

Dernière modification par steph_tsf 03/03/2010 à 21h05.
Albert1er   Junior Member   Déconnecté 19/05/2010, 17h00     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #26  
Bonjour,

Est-ce que quelqu'un pourrait poster une copie de l'article d'Elektor de Juin 1986 : "Amplis de puissance BF".

Merci d'avance.
boris_dumery   Junior Member   Déconnecté 06/12/2011, 22h22     Re : Ampli 1000W rms dans vieux elektor..
  #27  
[QUOTE=adajo]salut,
Salut Adajo,

Je désire obtenir les copies du fameux balaise.

Merci à vous.

Boris
Répondre


Outils de la discussion Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée
Modes d'affichage